Nous avons posé la question à… Luca Martignoni

beem est comme le bébé de Luca. En tant que Product Owner, il veille à ce qu’il évolue de manière optimale. Un mini portrait en six questions.

Que faisais-tu avant de rejoindre beem?

Après avoir étudié à l’Université de Saint-Gall, je suis entré dans le monde professionnel en tant que stagiaire chez Swisscom. Pendant une mission dans la Silicon Valley, beem a été fondée avec Simon Zwahlen, mon supérieur de l’époque. Depuis, je suis le premier collaborateur officiel de beem.

Quelles sont tes tâches chez beem?

En tant que Product Owner, je suis responsable de la conception de beem. Je suis le lien entre l’équipe de base en Suisse et l’équipe de développement de Rotterdam et je veille à ce que les bonnes fonctionnalités soient développées au bon moment. Cela signifie que je collecte et que je traite les besoins du marché, puis je hiérarchise et planifie les mises en œuvre correspondantes. J’assume également des tâches dans le domaine des finances et des campagnes.

Qu’est-ce qui te plaît particulièrement chez beem?

D’une part, beem est comme un produit magique. La simplicité avec laquelle a lieu l’interaction avec un objet ou une séquence vidéo impressionne toujours. Les innombrables possibilités d’utilisation donnent lieu à encore plus de cas d’utilisation possibles. La créativité permettant de créer une plus-value pour l’utilisateur n’a presque aucune limite. D’autre part, l’équipe de beem est comme une famille. Il est agréable de travailler avec des personnes ouvertes et curieuses, de remettre en question avec elles des convictions fermement ancrées et d’aller plus loin. Je profite chaque jour du savoir-faire et de l’expérience de mes collègues.

Avec quelle entreprise aimerais-tu lancer une campagne?

C’est une question difficile. Bien sûr, on peut avoir ses préférences. Mais pour moi, les gens de l’entreprise sont plus importants que l’entreprise elle-même. J’aime les gens simples et flexibles qui veulent essayer de nouvelles choses.

Quelle fonction aimerais-tu avoir pour beem?

Nous développons actuellement quelques améliorations et extensions très sympas. Je ne veux pas en dire trop, mais à l’avenir les utilisateurs pourront consulter encore plus de contenus et naviguer plus facilement dans l’application.

Qu’est-ce qui t’a récemment fasciné dans le monde numérique?

Ce n’est pas nouveau mais je m’étonne toujours de la rapidité avec laquelle les informations sont diffusées sur Internet. Ce peut être utile en période de crise liée au coronavirus, mais cela comporte aussi des risques du fait des fake news.