Nous avons posé la question à… Ale Rausa

Ale est CEO et membre le plus important de la direction de beem. Il connaît l’entreprise comme sa poche. Un mini portrait en six questions.

Que faisais-tu avant de rejoindre beem?

J’ai cofondé TWINT, le portefeuille numérique de Suisse et, jusqu’à il y a une année, j’y étais membre de la direction et Chief Product Officer (CPO).

Quelles sont tes tâches chez beem?

Je dirige l’entreprise et suis responsable de la vision et de la stratégie. Je me pose la question de savoir ce que beem sera demain. Je vis un peu dans le futur! Je crée également les conditions-cadres et la marge de manœuvre nécessaires pour que tous les collaborateurs puissent donner le meilleur d’eux-mêmes.

Qu’est-ce qui te plaît particulièrement chez beem?

Beaucoup de choses! Par exemple, que les possibilités d’utilisation de beem vont bien au-delà de la publicité. Je suis convaincu que nous allons développer beaucoup d’autres fonctions auxquelles nous n’avons pas encore pensé. De plus, beem est facile à exporter, c’est pourquoi nous espérons que l’application sera également utilisée en dehors de la Suisse à l’avenir.

Avec quelle entreprise aimerais-tu lancer une campagne?

Il ne s’agit pas tant d’une entreprise ou d’une marque spécifique, mais plutôt de la philosophie qui se cache derrière. J’aime travailler avec des gens qui s’intéressent à la création et à l’expérimentation.

Quelle fonction aimerais-tu avoir pour beem?

Ce serait formidable si beem nous permettait de réagir spontanément à l’annonce d’un concert, par exemple. On pourrait réserver les billets en un seul clic, puis organiser le service de garde pour les enfants, inviter des amis… et si tout est bon, confirmer l’achat – en toute simplicité avec beem.

Qu’est-ce qui t’a récemment fasciné dans le monde numérique?

YouTube est actuellement en tête quand je vérifie l’utilisation de la batterie par application sur mon téléphone. Cela est probablement dû aux retransmissions en direct de la procédure de destitution de Donald Trump.